Du piaffer à la levade...

Ou les joies de l'équitation baroque avec Jean Yves Le Guillou

L'apprentissage se fait aux longues renes à la hanche ou aux épaules du cheval. Le cheval n'est pas géné par le poids du cavalier. La diagonalisation s'apprend au pas, comme Mr de Lubersac.

 

Le déclenchement du piaffer se fait par racourcissement du pas tout naturellement. Cet air n'est pas l'aboutissement du dressage mais le début, c'est une étape vers le rassembler.

 

Pour les sceptiques qui pensent que le piaffer est inabordable pour eux, Jean Yves Le Guillou lors d'une campagne de stage de 2 mois a vu 41 chevaux et a pu en mettre 18 au piaffer.

Le travail aux piliers en équitation Baroque, meme s'il paraît impressionnant, se fait en douceur, et avec de la patience, contrairement à ce que l'on croit il peut etre sécurisant pour les chevaux qui s'appuient à la paroi. Il a l'avantage de mettre les chevaux droits et favorisent l'engagement des postérieurs sous la masse. C'est un exercice difficile mais qui vaut le coup d'etre abordé.

 

Le piaffer et la levade montés c'est évidemment l'aboutissement du travail avec Jean Yves Le guillou en équitation Baroque, avec le poids du cuir et sans jambes comme sur les fameuses gravures de Parocell ! Sensations garanties.

Sans oublier de dénouer les aiguillettes !!!

formation  avec  Eric  ancelet  les 8&9 Mai 2024

Coordonnées :

 

Haras de Kerhors

22170 Lanrodec

 

Tél.: 02.96.32.30.54

Réalisation :

Erwan le Guen